Quelques Dates

Histoire de Thueyts en Ardèche

121 av. J.C. : La victoire de l'armée Romaine sur la coalition celte entraîne l'annexion de l'Helvie à la province et sa romanisation. A Thueyts sera créée la Villa Vindicatis ou Vindicatus à l'emplacement de l'église actuelle.

courant 7ème siècle : Construction de la chapelle saint Bauzile qui deviendra chapelle St Roch quelques siècles après et érection de la Croix de Briges.

938 : Donation de l'église (chapelle St Bauzile) et de la seigneurie aux moines de l'abbaye St Chaffre du Monastier sur Gazeille (Haute Loire) par le Seigneur Géraud. Les abbés de ce monastère seront les seigneurs principaux de Thueyts au temporel et au spirituel. Par la suite, construction d'une église Romane à l'emplacement actuel.

950 : Construction du château de Chapdenac par le seigneur Aldigier.

1461 : Extinction de la famille des Pressis, habitant le château depuis le 13ème siècle, par mariage de Marguerite des Pressis avec François de Blou. La famille de Blou des Pressis occupera le château jusqu'en 1886.

1559 à 1573 : Guerre de religion, destruction du château de Chapdenac ainsi qu'une partie du château de Thueyts.

1762 : Ouverture de la route Royale (RN 102), aujourd'hui Avenue du Val d'Ardèche. Edification du pont de la Gueule d'Enfer (pont de l'Apic).

Château de Blou
Château de Blou

1789 à 1800 : Dayzac est l'avocat des pauvres. En 1794 le comte de Blou et son juge Jean Durand participent à la contre révolution (camp de Lalevade et camp de Jalès). Création d'une école puis d'une communauté religieuse "les soeurs de la Présentation" en 1796 par Marie Rivier.

1834 : La voûte de l'église s'effondre, le bâtiment sera entièrement refait.

1839 : Année de sécheresse, la rivière est très basse, les moulins à moudre le blé ne peuvent fonctionner. En vertu de la loi du 20 septembre 1790, les Maires doivent diriger les eaux vers un but d'utilité publique. Le Maire à Thueyts prend donc un arrêté.

1846 : Plusieurs écoles clandestines ont vu le jour dans les villages de Fargebelle, Luzet, Chaudon et Briges. Elles sont mixtes (la moralité de l'époque en prend un sérieux coup). Arrêté du Maire pour contrôle et suppression mais celles de Briges et Luzet resteront jusqu'à nos jours.

1852 : Thueyts devait être fort sale, car le Maire demande à la population de faire disparaître les pierres, fumier, bois, litières encombrant les rues et les places, cela occasionnant une gêne à la circulation et posant des problèmes de salubrité. La commune embauche le premier balayeur public.

1870 : Arrêté municipal pour l'élection des cadres de la garde nationale. Vu sa force numérique, Thueyts devra élire deux capitaines, deux lieutenants, deux sous-lieutenants, un sergent-major, huit sergents, seize caporaux. Ils devront être pris parmi les anciens militaires. Les fontaines sont polluées et les margelles détériorées, une réglementation assez sévère voit le jour. La même année, de graves inondations ont causé d'importants dégâts, une commission est chargée de faire le bilan. C'est la zizanie entre producteurs de vin, le Maire fixe le début des vendanges pour le 11 octobre.

1881 ~ 1882 : Importante sécheresse. Lutte contre la rage, les chiens devront être muselés et tenus en laisse sinon ils seront abattus et les propriétaires sanctionnés.

1884 : Menace d'épidémie de choléra. Les rues sont balayées tous les dimanches matin de sept à neuf heures. Défense d'établir des tours à filer les cocons dans les rues du bourg, de laver dans les fontaines, les trous d'écoulement des écuries donnant sur la voie publique sont colmatés.

Recensement de la classe de 1885 : vingt-trois jeunes à Thueyts : 20 étaient cultivateurs fils de cultivateurs, 1 boulanger fils de boulanger, 1 cordonnier. Sur tous ces jeunes 9 savaient lire, écrire, compter ; 1 ne savait que lire ; 2 étaient analphabètes ; onze dont le degré d'instruction est inconnu. Le service militaire avait mauvaise réputation, il y eut quatorze demandes d'exemption ou de réforme. Un seul était inscrit à sa demande, tous les autres d'office. En 1983, 6 inscrits. Il est difficile d'obtenir autant de renseignements, le principe de recrutement ayant changé.

Luzet

1888 : Il y eut quarante mariages, en 1983 seulement cinq.

1893 : Le garde-champêtre est limogé pour refus d'exécuter les ordres du Maire et pour l'avoir insulté en public.

1895 : Recensement militaire : vingt-trois conscrits.

1897 : Le 14 mai, Marie-Cécile Roche institutrice crée avec l'accord du Maire une école privée primaire de filles au hameau de Barnas. Le 31 août, ouverture d'une école privée primaire de garçons dans le bourg, ainsi qu'un cours pour adultes.

Illustrations : Château de Blou, four à pain du hameau de Luzet.

Documentation : Thueyts en Helvie, Blacher Gérard ; recherches documentaires